Your browser does not support JavaScript!
Jour 4-5 - Montreux et Bex

Un petit deux en un. Hier, c'était direction Annecy. Mais vous aurez remarqué que de compte-rendu, il n'y a pas eu. Lausanne a eu raison de mon estomac. Un coup de froid soudain et assassin a broyé tripes et boyaux et m'a contraint à une diète forcée et à un repos bienvenu pour rattraper une nuit de sommeil perturbée par une position fort peu confortable à quatre pattes ou assis sur la cuvette des WC, quand les deux positions ne se confondaient pas. Je sais, l'image est terrible, mais un bon journaliste se doit d'être précis dans les informations qu'il divulgue, fussent-elles trop intimes pour être partagées. Après tout, à l'heure des réseaux sociaux, on se dit tout, et sans filtres... Tout ça pour dire qu'à l'heure où la majorité se plaisait à flâner dans les rues d'Annecy ou à traîner dans un restaurant (ils se reconnaîtront ceux qui en sont sortis à 17h, joliment torchés !), moi je récupérais...

Evian

Les belles façades de Montreux face au lac de... Genève. Ici, on est côté Suisse...

Evian

Evian

Aujourd'hui, par contre, ça va beaucoup mieux. Merci à tous ceux qui se sont préoccupés de mon état et ont brûlé des cierges, j'ai survécu. Et, presque bon pied bon œil, je peux vous livrer la prose quotidienne que le monde entier nous envie, et j'exagère à peine. Une fois encore, nous allions en voisins faire un petit tour en Suisse. A Montreux, la capitale européenne du Jazz, rien de moins. Il suffit de voir les multiples statues, bars ou restaurants faisant référence au genre pour s'en convaincre. Avec, en prime, une balade en bord de lac, sur cette riviera toute en fleurs qui s'est retrouvée tout soudain baignée par un de ces rayons de soleil qui donnent une lumière toujours aussi pure après la pluie...

Evian

De nombreuses statues rendent hommage aux Grands du Jazz, à l'image de Ray Charles.

Evian

Bill n'a pu résister aux charmes d'Aretha Franklin... Sacré coquin notre Bill !

Evian

La Riviera fleurie...

Après le déjeuner, c'est une toute autre musique qui nous a été jouée. Nous avions rendez-vous pour une plongée au cœur de la montagne, à la découverte des Mines de Sel de Bex (prononcez “Bé”, surtout pas Bex pour ne pas passer pour un étranger...). Une visite qui se fait en partie avec le petit train des Mineurs, en partie à pied dans des galeries creusées à la mimine. On y a découvert comment on extrait un sel mélangé à la roche, en injectant de l'eau envoyée sous pression dans cette roche lorsqu'un carottage a déterminé qu'elle en contenait, puis récupérée une fois chargée des cristaux de sel qu'elle a récupéré dans sa course folle. Cette saumure est ensuite patiemment travaillée pour se transformer en gros sel (pour les routes essentiellement), en fleur de sel ou en sel fin. Il s'en produit environ 35.000 tonnes par an, ce qui n'est pas rien. La moitié pour le déneigement, le reste pour l'industrie et le particulier. Merci à nos guides, Georges senior, Georges Junior, Claire et Georges (un Toulousain expatrié depuis 40 ans ici, et il ne s'en plaint pas) pour nous avoir accompagnés dans cette visite très conviviale et très instructive. Ils nous ont notamment appris que l'on trouvait du sel un peu partout, même et y compris dans des produits qu'on imaginerait pas contenir du sel, comme les pneumatiques, les verres transparents, certains détergents, pour la fabrication de textiles artificiels, etc. Nous sommes ressortis du cœur de la montagne un peu moins bêtes qu'en y entrant. Et ça fait du bien de nourrir nos neurones de temps en temps...

Evian

En route pour les Mines de Sel de Bex...

Evian

Evian

Evian

Evian

Evian

A bord du train des Mineurs.

Evian

Evian

Malins nos amis suisses. Ils font vieillir du Gruyère et du vin dans une atmosphère parfaite pour accélérer leur vieillissement.

Evian

Evian

Evian

Evian

Merci à Claire, Nicolas Senior et Georges pour leur bonne humeur et leur humour tout au long de la visite...


A lire aussi