Your browser does not support JavaScript!
Etape 14 - ANCONE / PARME
Encore une belle journ√©e. Un bateau magnifique, une mer d'huile pour une nuit tranquille, enti√®rement consacr√©e au repos. Vers 10h30, les cotes italiennes apparaissent, nimb√©es de soleil. Il fait d√©j√† plus de 28 ¬įC, et la temp√©rature ne va cesser de grimper pour atteindre les 36 ¬įC en milieu d'apr√®s-midi. Les contr√īles douaniers et policiers sont, ce matin, particuli√®rement nombreux, chaque camion √©tant soigneusement inspect√© pour traquer les clandestins. Au cas o√Ļ vous l'ignoreriez, Berlusconi a d√©clar√© la guerre √† l'immigration, affirmant la pr√©f√©rence italienne. Ca se voit sur le terrain, et le d√©barquement va prendre plus d'une heure l√† o√Ļ il faut √† peine vingt minutes pour vider un bateau. Pire, la douane bloque les camions √† la sortie, provoquant un immense embouteillage. Or, nous sommes un rien press√©s, car on nous attend √† Imola pour un moment m√©morable. Alors, en bons fran√ßais que nous sommes, indisciplin√©s et d√©brouillards, nous nous √©clipsons par une petite sortie d√©rob√©e, √©vitant douane et police. Mais nous avons pris une bonne heure de retard sur l'horaire. Plus question d'√™tre √† 13h30 √† Imola, aux abords du circuit. Je m'empresse de pr√©venir mon ami Marco qui nous a concoct√©, avec Isolapress, notre partenaire photographique italien, une magnifique surprise.
Le rendez-vous est rapidement d√©cal√©, les responsables du circuit √©tant extr√™mement arrangeants. Car, oui, nous allons avoir droit √† une visite priv√©e du circuit, ouvert rien que pour nos voitures, et nous allons pouvoir effectuer deux tours, derri√®re pace-car, et rendre hommage √† Ayrton Senna et Ratzenberger qui se sont tu√©s l√†. Un moment qui, n'en doutons pas, restera dans les m√©moires √† jamais. Il suffit de voir les regards des participants, ce soir, pour s'en convaincre. Il y a de l'√©motion dans l'air. Ce fut magique. Mettre ses gommes l√† o√Ļ la Formule 1 a √©crit quelques-unes de ses plus belles pages, c'est tout simplement exceptionnel, et nous ne remercierons jamais assez Marco Visani, le correspondant italien de Gazoline, Marco le photographe au long cours d'IsolaPress qui fait les photos de toutes les italiennes qui passent dans Gazoline, le propri√©taire de la Fiat 500 qui a fait l'ouverture de la piste apr√®s avoir fait la couverture de Gazoline il y a quelques ann√©es, et les responsables du circuit qui ont accept√© tous nos caprices. Demain, nous aurons les honneurs de la presse locale. Mais nous, nous avons eu bien plus : un moment d'√©motion comme on en vit rarement. Une sorte d'apoth√©ose pour un rallye qui se termine √† regret...

A lire aussi