Your browser does not support JavaScript!
Etape 01 - AIX-LES-BAINS
Le d√©part officiel n'aura lieu que dimanche. Mais, comme d'habitude, nous organisons des regroupements sur le parcours qui nous m√®ne jusqu'√† Anc√īne. Histoire de rassurer les plus timides, et de commencer √† souder le groupe. Premier lieu de rendez-vous, Aix-les-Bains, √©tape d√©sormais bien r√īd√©e, l'Office du tourisme nous r√©servant toujours un accueil chaleureux. La tradition a √©t√©, une nouvelle fois, respect√©e, jusqu'au pot offert par un collectionneur local, le patron de la brasserie Skiff, sur le bord du lac. L'occasion de rencontrer des amateurs du cru qui n'ont pas manqu√© de venir nous faire une petite visite pour faire admirer qui un superbe roadster MG T (non non pas TF, TC mon bon !), qui une magnifique GS break n'ayant que 38.000 km au compteur, qui une Karmann-Ghia flashy... Certains accompagnaient leurs copains, la larme √† l'¬úil. ¬ę Snif, vous partez, on prendrait bien votre place ¬Ľ. Ben non, personne ne veut laisser passer son tour, il est tellement difficile de parvenir √† s'inscrire !

Premiers arriv√©s, Ast√©rix et Ob√©lix, ventres √† choux venus tout droit de Fontenay-le-Comte, en Vend√©e, d'une seule traite. 730 km au volant de leur Renault 4 F4, sans le moindre souci ou presque. Parce que demain matin, ils filent √† la casse du coin pour se mettre en qu√™te d'un cardan. Probl√®me de soufflet explos√©.Avant qu'il ne soit trop tard, le changer para√ģt une bonne option. En attendant, ils ont pris leurs quartiers depuis la veille et ils nous attendaient avec impatience, en sirotant quelques bi√®res. Bon, en fait de Vend√©ens, nos deux lascars sont Bretons et fiers de l'√™tre. Purs jus comme ils disent, nourris au Chouchen et au cidre Kerlo√Įck. Exil√©s en Vend√©e pour cause de boulot. Roulent tous les jours en Renault 4, chacun la leur. Du coup, ils n'ont pas eu le temps de beaucoup bosser dessus, et le cardan, ben il claquote... Ca n'a pas l'air de les affoler nos deux comp√®res, d'autant que Ren√© avoue compter sur son camarade de jeu Marceau pour les sortir de la panade. ¬ę Moi je suis une br√®le en m√©canique, je le laisse faire, au pire je l'encouragerai en sirotant une bi√®re ! ¬Ľ...

Nous avons par contre quelques inquiets. Le groupe des Panhardistes, normal me direz-vous, c'est une seconde nature chez eux. Faut toujours qu'ils viennent avec un deuxi√®me moteur, une deuxi√®me bo√ģte, bref 500kg de pi√®ces. Au cas o√Ļ. A leur d√©charge, il va √™tre difficile de trouver des pi√®ces de Panpan en Gr√®ce. Mais l√†, ils sont arriv√©s √† trois voitures, et ils attendaient leur quatri√®me larron Marcel Latruffe. Pas l√† ? Houla, panique √† bord. Lui serait-il arriv√© malheur ? Meuh non, il a juste pris son temps et refus√© de prendre le plateau pour faire tout le trajet par la route. Sans souci, et il arrive sous les vivats de ses camarades de jeu. Bon, je dois √† Dame v√©rit√© de vous conter une histoire un peu moins reluisante pour nos amis Panhardistes. Nous √©tions re√ßus, ce soir, pour un pot √† un endroit facile √† trouver √† Aix-les-Bains. Sur le port, la brasserie Skiff, sans doute l'un des endroits les plus connus du coin. Sur place, bizarre, pas de Panhard. Pourtant, nous les avions vu partir toutes les quatre, pinpantes et pim ponnantes. Mouais, et ben ils se sont perdus ! N'ont jamais trouv√© la brasserie, ont navigu√© dans le centre, quelque part du c√īt√© de Drumettaz, mais jamais sur le port. Et nous les avons retrouv√©s, au retour, attabl√©s autour d'un ap√©ro ! Critiquant le road-book qui n'existait pas d'ailleurs ! Mauvaise foi... En tout cas, ce n'est pas tr√®s glorieux, faudra se rattraper demain mes petits panhardistes ch√©ris...
Nous avons, surtout, un √©quipage d√©√ßu. Dans la mouise, serait le mot le plus juste. Les Anhalt-Hurstel ont claqu√© un joint de culasse.Enfin, pas eux, leur Lancia Fulvia Zagato. A 40 km du but. Haine, bisque et rage. Et l√†, c'est r√©dhibitoire.Voiture immobilis√©e sur place. Pas moyen de r√©parer. Plusieurs solutions sont √† l'√©tude, on en reparlera demain. Dans le genre, voitures cass√©es, Andr√© Paeme fait encore plus fort. Enfin une blague belge, et elle est bonne celle-l√†. Figurez-vous que sa DS √©tant en panne, il avait d√©cid√© de venir avec une Porsche Carrera.Ben, fallait pas changer mon pauvre Andr√©. Troquer une Fran√ßaise pour une Allemande, c'√©tait une mauvaise id√©e.D'autres ont essay√© lors de pr√©c√©dentes √©ditions, sans succ√®s. Andr√© a donc confirm√© l'adage en cassant le moteur de la Porsche sur l'autoroute. Du coup, il est reparti dans sa Belgique pour chercher une autre auto. Encore une Allemande para√ģt-il, une Mercedes ! Un zeste plus moderne... On craint le pire !
Rassurez-vous, les petits bobos, c'est fini. Pour ce qu'on en sait. Tout le monde est bien arriv√©, les Bour √† la bourre (je sais, elle √©tait facile, mais en plus c'est vrai !), √† cause d'un √©chappement qu'il va falloir ressouder d√®s demain matin. D'ailleurs, si on a bien tout compris, alors qu'on avait bien pr√©cis√© que l'assistance ne d√©buterait qu'√† Anc√īne, on a d√©j√† commenc√©. Tant pis, √ßa nous amuse... Et comme tout ceux qui devaient nous rejoindre √† Aix-les-Bains sont d√©j√† l√†, tout va bien...
Suite de nos aventures dès demain à Parme. A ce rythme, ça risque de ne pas être triste ! Branchez-vous sur la langue de pute qui anime ces pages, je vous promets du lourd, du beau, du bon, du chaud, du croustillant, de l'explosif. Le groupe s'annonce énorme et ce n'est pas la pluie qui tambourine au-dessus de nous qui va nous casser le moral...

A lire aussi