Your browser does not support JavaScript!
Etape 1 - Marseille
Vous avez tous vu Bienvenue chez les Ch'tis. Lorsque Kad Merad voit le panneau “Pas-de-Calais”, il se met √† tomber des trombes d'eau. Marseille doit √™tre jaloux du succ√®s du film, parce qu'il a rejou√© le sc√©nario au d√©tail pr√®s. Panneau “Marseille”, 3000 litres d'eau √† la seconde, vent soufflant √† 130 km/h, temp√©rature digne d'un blizzard, lumi√®re aux abonn√©s absents... L'apocalypse ! La Bonne M√®re en a, para√ģt-il, eu les jupes soulev√©es...
Malgr√© ce temps de chien, tout le monde est l√†. Bon, il faut parfois cligner des yeux et utiliser un fanal ou une lampe temp√™te pour deviner qui vous parle, mais si l'on s'en r√©f√®re √† la liste point√©e au stylo ind√©l√©bile sur le papier gorg√© d'eau, il ne manque personne √† l'appel. Par chance, les contr√īles techniques ont pu √™tre effectu√©s sous un pr√©au qui, √† d√©faut de prot√©ger du vent, faisait tampon aux gouttes grosses comme le poing qui cascadaient du ciel plomb√©. Par contre, pour les contr√īles administratifs, il a fallu improviser. C'est donc dans sa chambre que Sylviane a re√ßu tous les concurrents. Nous avions mis une lampe rouge juste devant sa porte et Pascal jouait les concierges (certains ont pr√©tendu qu'il jouait au maquereau, mais √† Marseille c'est impossible. A la sardine peut-√™tre, mais pas au maquereau...). Bref, ces conditions dantesques ont d'autant plus contribu√© √† cr√©er l'ambiance que tout le monde a coiff√© le joli petit bonnet Gazoline (bleu). C'est donc Schtroumpfland √† cette heure !
Comme il fallait bien une petite panouille pour tenir l'assistance √©veill√©e et lui √©viter de geler sur place, c'est Mousseigne qui s'est distingu√©. Avant de partir, il a fait r√©viser son Land chez un professionnel, 1.700 euros la facture. Mais le gars doit avoir un vrai probl√®me avec ses petits biceps : il a oubli√© de resserrer tous les boulons qu'il a desserr√©s. Mais, parfois, il a trop serr√©. Les freins. Les garnitures n'avaient plus de jeu, √ßa pour s√Ľr, mon gars, elles collaient d√©j√† √† leur piste, et √ßa s'est joyeusement √©chauff√© ! Et le ma√ģtre-cylindre, la tige de commande, elle √©tait tellement enfonc√©e qu'elle a fait sauter le clapet antiretour... A la place de Mousseigne, on lui plombe la t√™te au professionnel, on donne son nom, on lui fait une r√©putation d'enfer qu'√† la trente-deuxi√®me g√©n√©ration on s'en souviendra encore. Mais il est trop gentil, il bougonne, il hausse les √©paules, il dit que la prochaine fois, il se fera pas avoir... Ho, tu devrais regarder un peu plus souvent le feuilleton qui se passe √† Marseille et qui est diffus√© tous les soirs sur France 3, “Plus belle la vie” que √ßa s'appelle. L√†-dedans, ils passent leur temps √† se trucider pour un oui ou pour un non, les gentils deviennent m√©chants, les m√©chants sont parfois trop gentils, et les nunuches ne sont pas toutes blondes (la preuve, la pire d'entre elles, est brune). La moralit√© de cette novelas franchouillarde, ¬ę te laisse pas faire ! ¬Ľ
Allez, tous au chaud ! Température hivernale prévue pour cette nuit, avec un vent qui devrait tomber demain matin pour l'embarquement. Prévoir son petit cachet dès le réveil, Mercalme obligatoire demain...

A lire aussi