Your browser does not support JavaScript!
Adriatica 2 - Etape 14 - Parme / Aix-les-Bains
Ils sont chaud bouillants nos aventuriers. Regroup√©s autour de la remorque, rebaptis√©e pour la circonstance “Au bon accueil”. Vidant leurs coffres des derni√®res victuailles et bonnes bouteilles glan√©es le long du voyage ou emmen√©es au cas o√Ļ. Vins de France, d'Italie ou de Croatie trinquent √† la sant√© du groupe, alors que l'on coupe le jambon de Parme et les derniers fromages d'Huguette. Jojo raconte encore des blagues, en avance sur l'horaire. Daniel promet un d√©briefing d'anthologie au restaurant du golf. Bref, tout le monde est arriv√© √† bon port et l'ambiance est aussi chaude que le temps.
La journ√©e s'est pass√©e comme dans un r√™ve. Pas un nuage ou presque (la m√©t√©o n'est vraiment plus ce qu'elle √©tait, elle fait comme la bourse, elle d√©gringole dans notre estime). Et une TR4 sur ses roues, pr√™te √† en d√©coudre. La remont√©e vers Suza s'est faite sur l'autoroute. Plus rapide que la tr√®s jolie petite route nationale sur laquelle il est bien difficile de d√©passer les 50 km/h de moyenne. Mais il ne fallait pas, non plus, appuyer trop sur le champignon pour pouvoir bifurquer sur le Mont-Cenis. La Ford Escort (vous savez, le pont trop court) aurait d√Ľ tranquillement prendre la bonne sortie, vue la vitesse qu'elle est capable d'atteindre. Mais il faut croire que le bon air des Alpes lui a redonn√© du tonus et des chevaux oubli√©s parce qu'elle est pass√©e devant la sortie sans la prendre ! Tout comme la MG TF !
Dommage pour eux, le Mont-Cenis et son lac valaient le d√©tour. Malin, Daniel avait pass√© un petit coup de fil √† la propri√©taire du petit relais qui est isol√©, tout l√†-haut. La dame, tr√®s arrangeante, lui ayant assur√© qu'il faisait un temps magnifique et qu'au besoin elle pourrait faire √† manger pour quatre personnes (mais pas plus, parce qu'elle ferme demain), mon Daniel s'est empress√© de foncer dans la mont√©e. Mais ce qu'il n'avait pas pr√©vu, c'est que quatre autres voitures allaient lui embo√ģter le pas et se pointer au relais... Les coquins. Ils savent bien que les bonnes adresses, c'est en suivant Daniel qu'on les trouve. Bref, ils se sont retrouv√©s √† dix √† table. Par bonheur, la dame est √©galement tr√®s dou√©e, et elle a pu nourrir tout ce petit monde. Au fait, ce relais s'appelle chez Christian, et il est vraiment tr√®s tr√®s sympa.
Voil√†, c'en est termin√©. Demain tout le monde va repartir pour regagner ses p√©nates. Le coeur gros, la t√™te plein de souvenirs. Et comme il fallait bien une derni√®re panouille, je vous la livre en guise de conclusion : notre ami Hugues Kilburg avec sa belle 203 d√©couvrable s'est retrouv√© sans... phares. Ennuyeux quand on doit s'enquiller dans le tunnel du Fr√©jus comme il avait pr√©vu de le faire. Rassurez-vous, √ßa ne venait pas de la dynamo, chang√©e √† Cavtat, mais d'un comodo r√©calcitrant. Comme il est un rien angoiss√© notre Hugues, il s'inqui√©tait. Jusqu'au moment o√Ļ l'assistance est arriv√©e et a entrepris de discuter avec son comodo. Sous la menace d'un d√©montage complet et d'un passage √† tabac en bonne et due forme, figurez-vous qu'il s'est remis √† fonctionner. Elle est pas belle la vie ?

A lire aussi