Your browser does not support JavaScript!
Etape 14 - Parme / Aix-les-Bains
Cette fois, c'est bien fini. Petit √† petit, les √©quipages arrivent √† Aix-les-Bains, terme de cette premi√®re √©dition. La plupart ont choisi d'emprunter l'autoroute et le tunnel de Fr√©jus pour ne pas trop tra√ģner en route et arriver assez t√īt afin de se reposer avant notre derni√®re soir√©e commune. Mais certains ont eu la bonne id√©e de quitter l'autoroute √† Suza pour grimper le col du Mont-Cenis ouvert depuis une petite semaine et sinuer entre les n√©v√©s et les... marmotes qui sortent de leur hibernation pour profiter des premiers rayons du soleil. Un soleil que nous avons retrouv√© juste avant d'arriver √† la fronti√®re, apr√®s avoir essuy√© quelques belles averses printani√®res. Les paysages √©taient magnifiques et nous font imaginer un futur rallye alpin √† la d√©couverte de routes qui sont quasiment d√©sertes depuis l'ouverture du tunnel du Fr√©jus. Chaque virage est un enchantement et la vue sur le lac du Mont-Cenis, bord√© par des sommets enneig√©s, est une pure merveille. Une mani√®re agr√©able de terminer en beaut√© un parcours qui a √©t√©, √† n'en pas douter, √©pique √† voir dans quel √©tat arrivent certaines voitures.
La Traction des Chaplais a été rapatriée à Aix-les-Bains par notre équipe d'assistance et elle devrait repartir demain ou après-demain vers la Normandie. La P60 est encore à Parme, mais on nous a promis qu'elle serait ici demain matin entre 7h et 8h. La 402 de Gérard Leclère est en cours de rapatriement (elle est toujours dans le garage de Split) et la 403 de Daniel est sur le plateau, mais nous lui avons trouvé un pont complet à La Tour du Pin, chez Auto Rétro du Dauphiné. Nous passerons demain matin le récupérer.
D'autres bless√©es portent les stigmates de ce rallye au long cours. Et notamment la Giulietta de Didier Goyard (pare-brise et capot) et la 305 d'Etienne Clech (capot et face AV). Le plus dr√īle, c'est que ces deux-l√† sont du m√™me petit village.L'an pass√©, ils avaient particip√© au rallye au Maroc et avaient eu les honneurs de la presse locale qui avait mis en avant la duret√© de ce genre de rallye et avaient relat√© leurs exploits avec emphase, les comparant √† des aventuriers fa√ßon Dakar. Ils √©taient revenus sans avoir connu le moindre souci. Cette ann√©e, le c√īt√© rallye touristique a manifestement moins int√©ress√© la presse locale. Mais quand on va voir l'√©tat de leurs autos, √ßa va jaser. ¬ę Ouais, mais on va se planquer, prendre les petites routes bretonnes de nuit et d√®s qu'on arrive, on b√Ęche les autos ! ¬Ľ Mais Etienne est heureux. Il a √©t√© √©mu par la solidarit√© qui l'a imm√©diatement entour√© et la diligence avec laquelle sa voiture a √©t√© r√©par√©e. Il se sent, comme il dit, ¬ę doublement privil√©gi√©. D'abord par la beaut√© des paysages et ensuite par tout ce qui a √©t√© mis en ¬úuvre pour que je puisse repartir au volant de mon auto. Moi, je voyais d√©j√† le rallye termin√© pour nous. Trois heures plus tard, l'auto tournait ! ¬Ľ Nous, on lui a sugg√©r√© de dire qu'il n'avait pas rencontr√© un 4x4 ukrainien mais un... ours ! Ca fera encore plus aventurier !
A l'heure du premier bilan, outre la satisfaction de ramener une fois de plus tout le monde et tous les véhicules, les sourires affichés par les participants sont notre plus belle récompense. Certes, le rallye a été plus dur qu'on ne le pensait, à cause de tous les travaux et déviations qui ont rallongé la durée des étapes, et des incidents techniques qui se sont multipliés. Mais il s'est déroulé dans une ambiance extraordinaire et une bonne humeur communicative. Si tous nos rallyes se déroulaient ainsi, on signerait tout de suite pour en organiser deux fois plus !

A lire aussi