Your browser does not support JavaScript!
Iberica 2 - Jour 11 - Ourense
Quelle belle journ√©e ! Totalement inattendue. D√©cal√©e et qui avait pourtant commenc√© par une mauvaise nouvelle : l'Acadeuche n'avait pas seulement un probl√®me d'embrayage, c'√©tait aussi un souci de diff√©rentiel. Allait-elle devoir abandonner ? Que nenni. La veille au soir, nous avions rencontr√© Ricardo Silva, un garagiste parlant tr√®s bien fran√ßais et qui nous avait d√©j√† d√©brouill√© l'approvisionnement de l'embrayage. Un simple coup de fil a suffi pour le voir abandonner son travail pour nous rejoindre, et chercher partout une bo√ģte de Dyane 6 (oui, je sais, l'Acadeuch est un poil am√©lior√©e). Ce qu'il a fini par trouver, mais il fallait √™tre patient. Le temps d'envoyer un de ses employ√©s la d√©monter de la voiture sur laquelle elle se trouvait, puis de revenir nous l'amener. Magique. Mais ce n'√©tait que le d√©but de l'histoire parce que, tandis que nous r√©parions pour la 6.742e fois l'Austin-Healey toujours en d√©licatesse avec son alimentation d'essence, Ricardo nous rappelait pour nous proposer de patienter en visitant un garage o√Ļ l'on restaure des anciennes, FM Classicos. Et l√†, mes enfants, nous avons v√©cu un moment extraordinaire. Re√ßus comme des papes par Silv√©rio Alves dans un atelier o√Ļ l'on travaille en gants blancs tellement tout est propre. O√Ļ l'on restaure de A √† Z des autos venues de France, d'Espagne, d'Allemagne. On y a vu des Mercedes 190SL, plusieurs Austin Healey, une Aston Martin DB2, une Mercedes 300SL, une MG TA, deux Ariane (!),... Des dizaines d'autos, reprises depuis le ch√Ęssis, jusqu'√† la sellerie, en passant par la m√©canique. Vous imaginez bien que nous nous sommes r√©gal√©s, tout autant qu'avec le cochon grill√© que nous avons partag√© ensuite avec Ricardo.
Comme vous pouvez le voir, la vie est vraiment dure sur nos rallyes ! Au fait, petite derni√®re avant d'aller se coucher, l'Acadeuch et sa nouvelle bo√ģte sont pr√™tes √† repartir pour la grande √©tape de demain. Magique cette journ√©e, je vous dis...

ourense

ourense

ourense

ourense

ourense

ourense

ourense

Et pour terminer, la visite de FM Classicos en vidéo.



A lire aussi