Your browser does not support JavaScript!
Etape 07 - Setubal / Estoril
Journ√©e 'open' pour tout le monde. Avec visite de Lisbonne optionnelle. A peine 100 km au compteur (quand on en a un ! C'est surprenant comment √ßa peut manquer cette petite chose toute b√™te pour suivre un road-book ! Le mien a d√©finitivement rendu l'√Ęme, paix √† ses pignons...). Et pour beaucoup, √ßa a surtout √©t√© l'occasion de faire du farniente en profitant du bord de mer que nous avons long√©. Les plus courageux ont cependant affront√© la canicule pour se plonger dans l'histoire de la ville, secou√©e par un tremblement de terre et en grande partie reconstruite. Baixa, Bairo Alto, Alfama, les divers quartiers se m√©ritent, m√™me si on emprunte les bons vieux tramways, les √©tonnants √©l√©vateurs r√©alis√©s par un √©l√®ve de Gustave Eiffel ou si l'on prend le funiculaire. On pouvait terminer la visite par Belem avec son monast√®re de J√©ronimo, impressionnant ou sa Torre les pieds dans l'eau. En voici quelques images parmi bien d'autres.















L'arrivée de l'étape c'est au pied du circuit d'Estoril qu'elle se trouve. Mais nous n'avons pas pu y pénétrer pour y faire un tour. La 203 de Guy de Bluze aurait d'ailleurs eu du mal. Elle a cassé un ressort de soupape. Pour un gars qui n'en manque pas (de ressort), ça la fiche mal. Mais il est du genre prévoyant et il en avait deux dans sa caisse à outils. Comme quoi, on n'est jamais assez prudent et on ne dira jamais assez que, même si on a changé ses pièces, il faut toujours garder les anciennes dans le coffre. Ça peut servir pour poursuivre le rallye. La preuve, il repartira demain matin comme si de rien n'était. Comme la Mercedes de notre camarade Poussin qui a redémarré ce matin, problème résolu (une bête vis pointeau qui s'était faite la malle sur le deuxième carbu, la buse se baladant comme une vulgaire gougnafière !). Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.




A lire aussi