Your browser does not support JavaScript!
Etape 03 - Ciudad Real / Cordoba
Petite √©tape entre Ciudad Real et Cordoba, et ambiance √©lectrique dans les autos et en dehors. D'abord parce qu'il y a encore eu des soucis de charge de batterie, d'abord sur la DS de Marc Morgat : il avait laiss√© son GPS toute la nuit et ce matin, pout pout riiin riiiiennnnnn. De col√®re, il a sorti le booster, mis le + sur le -, lanc√© la b√™te et grill√© la batterie ! Ce soir, il a d√Ľ en racheter une. Deuxi√®me probl√®me : la dynamo de la Fr√©gate des Wahl, r√©par√©e trois fois en deux mois et qui fait encore des siennes... √† cause d'un fil d√©nud√© pris dans le palier ! C'est pas du boulot √ßa, mais c'est r√©par√©. Par charit√© chr√©tienne on taira le nom du professionnel qui a fait √ßa, mais il m√©riterait qu'on lui taille les oreilles en pointe...


El Castillo de Calatrava.

Si l'ambiance √©tait tendue, c'√©tait aussi parce qu'il n'√©tait pas facile de manger aujourd'hui. Des tortillas essentiellement, sauf √† vivre au rythme du pays et attendre 15 heures pour s'en mettre plein la panse. Mais quand on se l√®ve aux aurores, on a un petit creux sur le coup des 12 heures. De plus, il fallait se restaurer assez t√īt pour avoir le temps de visiter Cordoue. Heureusement, dans les malles, on trouve de tout, et du roboratif et il semble que personne n'ait eu √† se plaindre de cette chasse au miam-miam...

HLM pour cigognes. Ou l'art et la manière d'utiliser la modernité pour des besoins ancestraux.









Enfin, il faut ajouter qu'il y avait de l'orage dans l'air. Du gros, du lourd, avec des gouttes qui tombent grosses comme le poing et tambourinent sur les pavillons, quand elles ne p√©n√®trent pas dans l'habitacle pour cause de manque d'√©tanch√©it√©, inondant les femmes des co√©quipi√®res. Si je vous pr√©cise que le road-book √©tait, comment dire cela sans froisser personne, l√©g√®rement impr√©cis √† la fois pour sortir de Ciudad-Real et pour arriver √† l'h√ītel, et vous comprendrez que c'√©tait franchement √©lectrique dans les autos. Mais heureusement, chez nous, √ßa ne dure jamais longtemps. Il suffit d'arriver √† l'√©tape pour se rendre compte que tout le monde ayant √©t√© log√© √† la m√™me enseigne, il vaut mieux en rire. D'autant qu'au final, il y a toujours la r√©compense. Aujourd'hui, c'√©tait Cordoue. Entre deux averses. Et sous une chaleur √©touffante...



A lire aussi